En Taro Adun

En fouillant dans mes CDs, j'ai retrouvé mon exemplaire de StarCraft. Et là, je suis retombé en enfance[1] et j'ai décidé d'y rejouer.
Comment faire quand on n'a plus de Windows ou que l'on a pas envie de s'en servir ?
Et bien, on utilise ''Wine'' !!
Cet excellent billet relate donc l'installation de Wine et sa configuration sous Ubuntu et FreeBSD. et vous verrez qu'il y en a un pour lequel c'est nettement plus facile :D

Notes

[1] ou presque

Lire la suite...

Au jour le jour

Et voilà, cela fait quelques mois que cette affaire me travaille.
A la maison, ma principale machine est sous FreeBSD tandis que le portable familial est sous Ubuntu, histoire de pas avoir un fossé avec l'utilisation d'un poste avec l'omni-présent Window$.
Le principal reproche fait par les Linuxiens à FreeBSD est le retard pour :

  • le support du matériel tip-top-hype,
  • en terme d'intégration de click'o'drome,
  • l'intégration de la dernière version de leur soft préféré.


En y regardant vraiment de plus près, par exemple sur Freshports, on se rend vite compte que cela bouge plutôt pas mal quant au dernier point.
Finalement, à moi, BSDiste, de faire un petit reproche.
Les distributions BSD sont majoritairement orientées vers l'installation des logiciels depuis les sources plutôt que orientées binaires. Cela fait d'ailleurs couler beaucoup d'encre chez les Linuxiens qui ne veulent pas passer trois heures pour avoir leur soft.
Et bien, moi, ça me va parce que là, je me retrouve confronté à un problème récurrent sur Ubuntu, la non-disponibilité d'un paquet pour ma distribution.
En l'occurence, il s'agit du gestionnaire de versions Monotone. La version 1.0 est maintenant sortie au mois de mars et il n'existe nulle part de binaires pour ma distribution, à savoir, la 10.04 Natty.
En fait, pour bénéficier de cette version, il faut impérativement passer à la dernière version d'Ubuntu, et ça, c'est hors de question.
Si c'était la première fois, je dis pas, mais c'est franchement fréquent d'être dépendant du bon vouloir d'un packager qui acceptera de mettre à disposition une version plus récente que celle datant d'un an et demi.
Je trouve ça dommage et à ceux qui me diront fais-le toi-même !, je répondrai non. Je n'ai jamais eu à faire ça et ça ne m'intéresse pas.
Y en a marre de la fuite avant :D

La grande migration

En tant qu'utilisateur de FreeBSD, il me restait un bastion jusque là imprenable à conquérir pour asseoir la domination des logiciels libres[1].
Profitant d'un week-end relativement pourri et d'un ras-le-bol évident du temps de démarrage de Window$ Ixpé sur le portable de la maison, j'ai réussi à convertir ma femme à Linux.
Ce n'est pas qu'elle était franchement contre mais son aversion pour les ordinateurs[2] et les plantages répétés de ces derniers à son approche[3] fait que le moindre changement quant à la configuration de son portable est difficile.
Tout ça, c'était sans compter le pouvoir d'énervement énorme d'Ixpé. Lasse de démarrer le portable et de partir pendant cinq minutes avant qu'il ne soit démarré, d'avoir des problème d'impression[4], elle m'a demandé à l'occasion de la sortie de la dernière Ubuntu Intrepid Ibex (cf. mon Padawan) de migrer vers Linux !!
Le cahier des charges était simple :

Je veux pouvoir accéder aux comptes bancaires sur Internet, lire ma messagerie et imprimer des dessins pour les zouzous!!

Trop facile !!! Un download à la vitesse de l'éclair et hop, une iso de l'intrépide bouquetin prête à graver.
Il a juste fallu que je sauvegarde mes données qui existaient déjà sur ma partition Ubuntu[5] que je repartitionne un poil le disque et que j'installe mon tout nouveau Ubuntu.
Et là, problème avec le Wifi !! Faut dire que le portable Medion est équipé d'une carte Wifi sur chipset Intersil Xbow/Javelyn qui est l'équivalent des winmodems pour le wifi. J'avais déjà eu le problème précédemment et j'avais dû passer par ndiswrapper. J'ai donc recommencé la manip moultes fois pour finalement me rendre compte que la carte est prise en charge par le pilote natif p54. Suite des problèmes, la FreeBox était figée sur le canal 12[6] et après vérifications, le pilote n'autorise que les canaux de 1 à 11. Finalement, après plusieurs heures à creuser le problème, j'ai finalement eu un accès au Net par wifi... Ouf ! Restait la migration à proprement parler.
Billard pour une fois ! Les marque-pages Internet Explorer et Firefox n'ont pas posés de problème[7] et une installation de Thunderbird sous Windaube m'a permis d'importer les messages de Awatloukexpresse[8]. Une petite copie du répertoire sous Linux et le tour était joué[9].
Au final, ça marche super bien, c'est rapide, c'est beau, c'est grand !!!
Vive Linux, vive Ubuntu et vive la France !! Heu, je m'égare, vive moi !! :D

Notes

[1] Ok, j'exagère un poil mais me liriez-vous si je ne racontais pas de connerie ?

[2] Partagée d'ailleurs par la majorité d'entre eux

[3] Véridique !! J'ai vu un PC planter dès qu'elle est entrée dans la pièce !!

[4] Que je ne m'explique toujours pas bien qu'il y ait eu un coup de Window$ Update avant les pbs

[5] C'est pour ça que c'était facile !!

[6] Le nombre magique itself

[7] Vu que j'ai tout repassé par du Firefox... ;-)

[8] A lire en prenant sa respiration

[9] Tout ça est expliqué ici mais je peux vous expliquer tout ça si vous pigez rien à la langue de Shakespeare