Fan boys

J'aime pas les gens qui vous disent quoi faire et que ce que vous faîtes est idiot quand rien ne le prouve si ce n'est un effet de mode.
Je suis contre la mode, il suffit de regarder comment je me fringue pour le comprendre :D
Mais j'aime surtout qu'on respecte mes choix même les plus arbitraires.

L'informatique est un monde particulier[1], pleins de gens bizarres et dont les plus assidus dans leur passion sont souvent les moins sociables... La preuve est dans ce qui suit.

Notes

[1] Ou pas

Lire la suite...

Au jour le jour

Et voilà, cela fait quelques mois que cette affaire me travaille.
A la maison, ma principale machine est sous FreeBSD tandis que le portable familial est sous Ubuntu, histoire de pas avoir un fossé avec l'utilisation d'un poste avec l'omni-présent Window$.
Le principal reproche fait par les Linuxiens à FreeBSD est le retard pour :

  • le support du matériel tip-top-hype,
  • en terme d'intégration de click'o'drome,
  • l'intégration de la dernière version de leur soft préféré.


En y regardant vraiment de plus près, par exemple sur Freshports, on se rend vite compte que cela bouge plutôt pas mal quant au dernier point.
Finalement, à moi, BSDiste, de faire un petit reproche.
Les distributions BSD sont majoritairement orientées vers l'installation des logiciels depuis les sources plutôt que orientées binaires. Cela fait d'ailleurs couler beaucoup d'encre chez les Linuxiens qui ne veulent pas passer trois heures pour avoir leur soft.
Et bien, moi, ça me va parce que là, je me retrouve confronté à un problème récurrent sur Ubuntu, la non-disponibilité d'un paquet pour ma distribution.
En l'occurence, il s'agit du gestionnaire de versions Monotone. La version 1.0 est maintenant sortie au mois de mars et il n'existe nulle part de binaires pour ma distribution, à savoir, la 10.04 Natty.
En fait, pour bénéficier de cette version, il faut impérativement passer à la dernière version d'Ubuntu, et ça, c'est hors de question.
Si c'était la première fois, je dis pas, mais c'est franchement fréquent d'être dépendant du bon vouloir d'un packager qui acceptera de mettre à disposition une version plus récente que celle datant d'un an et demi.
Je trouve ça dommage et à ceux qui me diront fais-le toi-même !, je répondrai non. Je n'ai jamais eu à faire ça et ça ne m'intéresse pas.
Y en a marre de la fuite avant :D

Y a des bouquins comme ça...

Bah oui, y a des bouquins que j'aime bien feuilleter pour me marrer.
Un de mes préférés est Programmez!. Pas seulement pour ces publicités WinDev dont les mannequins rivalisent d'ingéniosité[1] pour vous vendre la crème des ateliers logiciels[2], je l'aime surtout pour ses articles de fond.
Le dernier en date, que j'ai juste parcouru, s'intitule La motivations des développeurs : La pyramide de Maslow appliquée aux développeurs... Tout un programme !
Pour les néophytes, la pyramide de Maslow, vous la trouverez .

L'article commence super fort en classant dans les besoins physiologiques du développeur :

  1. Donner aux développeurs les bons outils pour travailler
  2. Bannissez les contraintes de processus trop lourdes
  3. Réduisez autant que possible les contraintes techniques


Vous aurez remarqué qu'un développeur ne mange pas, ne boit pas, ne dort pas ni ne pisse !
Si le début de l'article avait été bon, j'aurais pas fait d'article mais bien que la suite ne soit pas dénuée de sens, le début me fait mal.
Pour être précis, les points 2 et 3 ci-dessus me laissent rêveur !!

La justification du point 2 est que cela bride la créativité du développeur, celui ne devant pas avoir besoin de planifier son travail. Dixit l'auteur, ne pas trouver une solution à un problème en planifiant chaque seconde... Bien, donc le développeur fait ce qu'il veut quand il veut et au rythme où il le veut ! Youpi !! J'en connais qui seront contents.
Inutile de vous dire que les gens qui font de l'embarqué pour l'aéronautique apprécieront, surtout ceux qui sont contraints par la DO-178B :D
Je vois bien le rapport d'enquête à l'issu d'un crash :

Faille due à la créativité débordante du développeur lambda de la société truc


La justification du point 3 est tout aussi bonne.
Les systèmes vivent plus longtemps que prévu... Jusque là, vrai.
Donc, un schéma de données rigide ou un client qui impose une technologie spécifique sont de mauvaises choses. En effet, cela met notre petit développeur mal à l'aise. Bah voui, il est pas là pour faire son métier lui, il est là juste parce qu'il aime ça.

Dans votre avion, on a mis du Windows pour la télé mais du Linux pour la musique... Oui, c'était pas le même développeur alors forcément, on a fait selon les goûts


Et le coup de grâce : S'imposer des contraintes d'héritage technologique est de toute façon très couteux en termes de maintenance.
Et hop, je garde mon exemple des avions. C'est sûr qu'on va tout péter sur un avion qui marche depuis plus de vingt ans pour le remettre au goût du jour, no constraint !
C'est le client qui va être content quand on va lui annoncer que la nouvelle mouture utilise les dernières techno hype mais plante toutes les dix secondes.

Bref, j'adore ce journal et sa vision exceptionnelle du monde du logiciel[3].

Notes

[1] Ou de sensualité ^_^

[2] Je ne dirai pas de mal de WinDev, je veux pas qu'on ferme mon blog !!

[3] Je vous parle pas du code, vous n'y trouverez jamais de C, d'Ada ou de Fortran, trop vieux !

Paranoïd

On dit régulièrement qu'avec Google, je vois le mal partout, qu'ils sont partout, qu'ils font de la collecte à grande échelle.
Je dis aussi souvent que l'on diabolise Facebook alors que Google fait bien pire.
Quand je dis que les publicités ciblées sur mon compte Gmail implique un traitement automatisé du contenu de mes mails, on m'explique que c'est vrai mais que cela ne sert pas à autre chose qu'à de la pub.
Google, c'est bien, y a même une forge pour l'open source. Tout ça se fait bien sûr dans un but désintéressé de promotion de la liberté de l'utilisateur.

Un dernier truc auquel je ne m'étais pas encore attelé, le système OpenId qui permet l'authentification sur plusieurs sites simplement en ayant ouvert une session chez un fournisseur d'authentification agréé. Il y a donc quelques semaines, je me suis donc décidé à tester le système en prenant un identifiant chez MyOpenID[1].
Ayant un compte pour l'accès aux services de Google car je ne suis pas non plus un paria, j'ai cherché un moyen d'utiliser mon identifiant OpenID pour arrêter de taper mon mot de passe partout.
Si vous tapez simplement les mots google openid login dans le moteur de recherche de Google[2], vous trouvez des tonnes de pages vous expliquant que Google est fournisseur d'identifiant afin de promouvoir le système.[3]
Elle est pas belle la vie ? Si... Enfin... Presque... Car en cherchant vraiment comment on peut faire avec un identifiant venant d'un autre fournisseur, on tombe immanquablement sur des pages comme celles-ci où on vous explique que si Google supporte le système, c'est dans un seul sens. En clair, on ne s'authentifie pas chez eux avec autre chose qu'un identifiant Google. Alors qui c'est qui a raison ?

Notes

[1] Pourquoi celui-là ? Pourquoi pas !!

[2] Quand je vous dis qu'ils sont partout

[3] Alors, ils sont pas partout ?

Des occasions de se taire...

Ce soir, attendant dans une salle d'attente, j'ai eu le plaisir de lire le numéro de novembre 2010 de Capital.
Jusque là, rien d'exceptionnel si ce n'est un article sur EDF dans lequel on nous explique gentiment qu'il risque d'y avoir des problèmes pour l'hiver 2010. En effet, le réseau électrique est au taquet dès que la température descend en-dessous des normales saisonnières.
Vous vous demandez certainement pourquoi c'est un billet d'humeur, j'y viens, lentement mais sûrement et vous allez pas être déçu par la chute[1].
L'auteuse[2] nous explique, en fait, que c'est dû au faible taux de disponibilité de nos diverses centrales. Mais d'où vient ce problème de dispo ?
Et bien, l'entretien n'est pas assez bien fait car les procédures sont trop lourdes et lentes !!!
Et là, comme le dit l'autrice[3], si seulement les procédures pouvaient être aussi légères et rapides qu'aux USA ou... Au Japon !!!
Pour l'histoire, un lien pour vous rappeler que le 11 mars 2011, quelques mois après la parution de ce magnifique article, la centrale de Fukushima au Japon allait devenir le théatre d'un des plus gros accidents nucléaires. Au final, il semblerait que les procédures de vérification, si légères, n'aient pas permis de garantir le bon fonctionnement des circuits de refroidissement.

Bon, encore un journaliste qui a loupé une occasion de se taire... Hélas :-(

Notes

[1] ou pas

[2] Féminin très hasardeux de auteur

[3] J'aime bien aussi celle-là !!:D

XML et mon CV

Je me suis toujours posé la question en lisant certains CV de la présence d'XML dans la rubrique Langages de développement.
En effet, quand on y regarde de plus près, c'est surtout un langage de balises comme HTML. Certes, on nous fait croire depuis les débuts d'Internet que l'on peut être développeur Web en codant uniquement en HTML et en faisant de belles pages... Ce qui a permis à tout un chacun de s'auto-proclamer développeur, au grand dam des Véritables.
Tout ça, c'est ce que je croyais jusqu'à mon entrée fracassante dans le développement de Web-Services en Java. Et oui, ma vie vient de basculer !!
Moi qui appréciait les compilations de plusieurs dizaines de minutes, le typage et la gestion des flux de données, la grammaire précise et stricte des langages classiques, je suis tombé de haut.
Et oui !! Tout ça, ça ne vaut plus rien ! Aujourd'hui, on décrit ses données et ses traitements dans un banal fichier texte[1], tout ça grâce à BPEL.
Mes amis, la Révolution est en marche, c'est beau, c'est grand, c'est In.

Bon, si je vous dis qu'en programmant comme ça, vous ne disposez pas de débuggeur, pas de compilation[2], tout est high level. Vous allez être heureux avec une techno comme ça, mes chéris... Jusqu'à la première merde. Parce qu'à ce moment-là, se repalucher ce que fait un compilateur ou un lieur, c'est pas franchement la panacée.
Et oui, ces deux outils avaient le bon goût de vérifier que vous ne vous étiez pas trompé dans les noms de fonctions, de variables, dans les types... Là, c'est à la warrior, on code, on déploie, ça merde et on recommence

J'ai peur de passer pour un rétrograde mais pour avoir passé trois jours sur un problème de ce type, je dois bien avouer que là, ça me prend la tête.
Le point positif, c'est que le boulot de développeur est pas prêt de disparaitre avec une telle charge de travail.

Notes

[1] Même si d'autres techno comme IDL le faisaient déjà pour des raisons d'intéropérabilité

[2] Plus besoin de tout ça, c'est pour les dinos

Facebook et vie privée

C'est génial, j'ai entendu ce matin que des Canadiens demandaient à tout le monde de se désinscrire de Facebook pour des problèmes liés à la vie privée.
Je sais pas vous, mais moi, ma vie privée est privée et donc pas sur Facebook.
Faut être raisonnable tout de même, ça ne reste qu'un site Internet !

T'es libre ?

Houla, ça faisait longtemps que j'avais pas publié et bien, j'y remédie de suite.
Il y a quelques semaines, je me suis retrouvé à dépanner une machine d'association. Le bilan étant lourd, le rachat d'une machine est donc envisagée par le staff.
N'étant pas seul à pouvoir intervenir, j'en discute avec mon alter ego et propose de m'occuper de l'installation du prochain serveur.
A ma grande surprise, mon ami libriste[1] me dit qu'il ne s'occupera pas de cette machine ni même de l'étude de devis car l'association ne s'implique pas assez dans le Libre.
Bon, je dois être con mais franchement, le premier argument pour des non-informaticiens pour utiliser un outil libre, ça reste quand même le prix et le fait que ça fonctionne.
Personnellement, je doute que l'on puisse demander à une population pour qui l'informatique n'est qu'un outil[2] de devenir d'un seul coup d'un seul un apôtre du Libre.
Et bien, moi, tant pis, je reste pragmatique et j'ai décidé de dépatouiller l'association en bénévole en mettant du FreeBSD. Au moins, ça marchera bien et puis, ça me permettra de faire de la pub pour mon OS préféré.
On dirait la lutte entre licences GPL et BSD. Y en a un qui donne mais avec contrepartie et un qui donne pour donner. Et bien, je suis dans le dernier cas et tant pis pour la domination du monde... :D

Notes

[1] Linuxien, ça doit être ça le problème

[2] D'ailleurs, c'est aussi ce que je pense

- page 1 de 4