Le blog à Fred

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Web services

Fil des billets - Fil des commentaires

mai 26

Après le DVDTracker...

Alors que le DVDTracker est en cours de correction[1], je viens de trouver de quoi occuper mes longues soirées d'hiver...
En trainant là-dessus, j'ai trouvé un équivalent des Java Server Faces dans Ada Server Faces.
Y a franchement de quoi s'amuser... Ca va encore exploser ma todo-list :D

Notes

[1] Après une discussion offline avec 22décembre

juil. 6

XML et mon CV

Je me suis toujours posé la question en lisant certains CV de la présence d'XML dans la rubrique Langages de développement.
En effet, quand on y regarde de plus près, c'est surtout un langage de balises comme HTML. Certes, on nous fait croire depuis les débuts d'Internet que l'on peut être développeur Web en codant uniquement en HTML et en faisant de belles pages... Ce qui a permis à tout un chacun de s'auto-proclamer développeur, au grand dam des Véritables.
Tout ça, c'est ce que je croyais jusqu'à mon entrée fracassante dans le développement de Web-Services en Java. Et oui, ma vie vient de basculer !!
Moi qui appréciait les compilations de plusieurs dizaines de minutes, le typage et la gestion des flux de données, la grammaire précise et stricte des langages classiques, je suis tombé de haut.
Et oui !! Tout ça, ça ne vaut plus rien ! Aujourd'hui, on décrit ses données et ses traitements dans un banal fichier texte[1], tout ça grâce à BPEL.
Mes amis, la Révolution est en marche, c'est beau, c'est grand, c'est In.

Bon, si je vous dis qu'en programmant comme ça, vous ne disposez pas de débuggeur, pas de compilation[2], tout est high level. Vous allez être heureux avec une techno comme ça, mes chéris... Jusqu'à la première merde. Parce qu'à ce moment-là, se repalucher ce que fait un compilateur ou un lieur, c'est pas franchement la panacée.
Et oui, ces deux outils avaient le bon goût de vérifier que vous ne vous étiez pas trompé dans les noms de fonctions, de variables, dans les types... Là, c'est à la warrior, on code, on déploie, ça merde et on recommence

J'ai peur de passer pour un rétrograde mais pour avoir passé trois jours sur un problème de ce type, je dois bien avouer que là, ça me prend la tête.
Le point positif, c'est que le boulot de développeur est pas prêt de disparaitre avec une telle charge de travail.

Notes

[1] Même si d'autres techno comme IDL le faisaient déjà pour des raisons d'intéropérabilité

[2] Plus besoin de tout ça, c'est pour les dinos